St Sylvestre 2015

Françoise Autin propose de commencer la soirée à la manière du Décaméron en échappant à la « peste » des événements de l’année écoulée pour lire ou composer quelques textes joyeux. Chaque intervention est limitée à six minutes.

Francis Baronnet-Frugès

Francis ouvre les lectures avec la fameuse nouvelle du basilic salernitain.

Décaméron, Jour 4, Nouvelle V

Françoise Autin

Françoise donne le ton des nouvelles nouvelles avec un parfait à la manière de … Boccace.

Aldégonde

Gérard Salmon Legagneur

La fable qui suit raconte une histoire qui s’étend sur dix nuits, une sorte de décanocton.

Thérèse

Robert et Christiane Kerrec

Boccace a inspiré les poètes français de la Renaissance, en particulier Clément Marot. Un genre à la mode à cette époque était celui du blason, poème consacré à une partie du corps. En voici deux: Laid Tétin et Beau Tétin.

Jean-Philippe Kempf et Karin

Dans le Décameron, Boccace dit à un moment qu’il s’agit aussi de se pencher sur les amours malheureux. C’est pourquoi, j’ai choisi de parler d’un homme de 74 ans qui était en route pour demander la main d’une jeune fille de 19 ans. Le père a refusé cette union et plongé notre homme dans un sentiment d’aphanisis ainsi que l’on appelle la disparition du désir. Dépité, humilié, ce malheureux sur le trajet du retour a écrit. Or, l’écriture comme la lecture sont vertueuses. A homme effondré, son ami Zeller, qui était accouru à son chevet, lit la poésie composée en chemin. L’homme s’est relevé, il n’était pas mort ni de chagrin ni de la mort de l’amour. Cette poésie était un baume, et il s’est remis au travail, s’attelant à Faust et sa damnation. Cet homme c’est Goethe et le poème l’Elégie de Marienbad. NB. Laisser à la video le temps de se charger complètement pour écouter les lectures.

Gérard et Catherine Piketty

Gérard et Catherine lisent à deux voix les premières pages de la nouvelle V 1 du Décaméron, histoire d’un gros bêta à qui l’amour donne la grâce.

Catherine Doyard

Au contraire du conte précédent, Le Crime de Lord Arthur Savile d’Oscar Wilde raconte comment un homme distingué peut perdre l’esprit par trop d’empressement.

Odile Vincent

Odile écrit un conte où Boccace pourrait se reconnaître. Toutefois, il n’y est pas question de basilic mais de cannelle. Pour satisfaire à la contrainte des six minutes, Odile interpelle parfois l’hôtesse, Françoise, pour lui dire son effort d’obéissance.

L’arbre à cannelle

Jean-François et Monique Descour

Jean-François et Monique lisent à deux voix un conte du bouddhisme

Le lièvre, le chacal, la belette et le singe

qui pourrait aussi s’intituler La fée et le feu.

Bruno Autin

La peste noire qui a ravagé Florence en 1348 est actualisée dans une nouvelle moderne, voire ultra moderne dans

Le bassin du Luxembourg

Seule la partie romantique a été lue le soir de la St Sylvestre. Ici la version est intégrale.

Publicités