Cafés littéraires de Dieulefit

MARDI 13 décembre 2016 : Harry Koumrouyan

Un si dangereux silence

MARDI 29 novembre 2016 : Emmanuel Deltour

Récits de mon Oncle

MARDI 25 octobre 2016 : Michel Tournier

  1. Le Roi des Aulnes, par Guy Faure
  2. Vendredi ou les limbes du Pacifique, par Jean-Philippe Kempf

MARDI 27 septembre 2016 : Pavane Alexandrine de Dominique Gogny

Un roman d’âme, par Françoise Autin

MARDI 21 juin 2016 : Jean Giono

Par Bernard Peix

MARDI 24 Mai 2016 : Natsume Sōseki

  1. Oreiller d’herbe, Bruno Autin
  2. Haïkus, Francis Julienpont

MARDI 23 février 2016 : Goliarda Sapienza

  1. L’art de la joie, Colette Aubourg
  2. Le fil d’une vie, Marie de Valon
  3. Moi, Jean Gabin, Françoise Autin

MARDI 17 décembre 2015 : René Char

  1. Compte-rendu, Françoise Autin

MARDI 24 novembre 2015 : Kamel Daoud et Albert Camus

  1. Meursault, contre-enquête de Kamel Daoud, Guy Faure
  2. Le mythe de Sisyphe d’Albert Camus, Jean-Philippe Kempf

MARDI 27 octobre 2015 : Yves Bichet

  1. Sur l’œuvre d’Yves Bichet, Françoise Autin
  2. La Papesse Jeanne, Christine Bry
  3. Resplandy, Guy Faure
  4. L’homme qui marche
  5. L’été contraireJean-Philippe Kempf

Mardi 23 juin 2015

Le Songe d’une nuit d’été de William Shakespeare, sortilèges, émerveillement et ensorcellement par Jean-Philippe Kempf. Le Songe d’une nuit d’été, mis en scène par Tim Robbins a été représenté aux Nuits de Fourvières à Lyon du 2 au 4 juin 2015.

Mardi 26 mai 2015

Marguerite Duras, Cinéma et théâtre, Colette Aubourg

 Mardi 28 avril 2015 : Balade en Grèce

  1. La belle Hélène, Bruno Autin
  2. Alcibiade, Andrée Renard
  3. Le Colosse de Maroussi de Henri Miller, Catherine Finaz-Piketty
  4. Les mystères d’Eleusis, Jean-Philippe Kempf

 MARDI 31 mars 2015 : le surréalisme

  1. Surréaliste !, Françoise Autin
  2. Joseph Cornell et le surréalisme en Amérique, Marie de Valon
  3. Changement de fréquence, Jean-Philippe Kempf

 

Publicités

2 réflexions à propos de “ Cafés littéraires de Dieulefit ”

  1. Piketty a dit:

    Jean-Philippe Kemps et Guy Faure ont su, mardi dernier 25 octobre 2016, attiser notre curiosité de l’oeuvre de Michel Tournier. Depuis nous nous sommes plongés ou replongés dans son « Vendredi ou les limbes du Pacifique » avec plaisir et grand intérêt. Nous leur en sommes très reconnaissants.
    Ce livre, par son originalité littéraire, son exotisme, sa densité philosophique et humaine, aurait suffit à lui seul à animer cette soirée. Peut-être eut-il même mieux valu la focaliser entièrement sur lui. Facile à lire, mettant en jeu, beaucoup de questions essentielles (langage, temps, solitude, civilisation, folie, imaginaire, enfance…), l’arrêt sur lui seul eut pu enclencher et nourrir un échange très intéressant….et suffire à nous pousser à aller plus avant dans la découverte de Fournier.
    Merci encore au café littéraire de nous avoir fait bouger et au site des Trois Platanes de permettre ces réactions sur le vif..
    Gérard Piketty

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s