Étiquettes

, , , , , ,

Il est vrai que la situation des dissidents allemands et des Juifs en particulier a été souvent tragique en 1940. Souvent mais pas toujours. La communauté des écrivains avait mené une vie d’exil heureux à Sanary jusqu’à la déclaration de guerre (Manfred Flügge, Amer azur, Artistes et écrivains à Sanary). Le tour de leurs demeures marquées d’une plaque commémorative est une agréable promenade. La situation s’assombrit à l’approche de la guerre. Ils font l’objet d’enquêtes de police, sont suspectés d’espionnage. Après l’armistice, les familles sont disloquées, les camps de concentration créés pour la protection des républicains espagnols servent à les parquer dans des conditions pitoyables. Toutefois, la surveillance n’était pas trop rigoureuse et en sortir n’était pas impossible mais pour aller où ? Les plus illustres de ces réfugiés pouvaient utiliser les bons offices de Varian Fry qu’Eleanor Roosevelt avait chargé d’organiser une filière pour gagner l’Amérique. La route était longue et périlleuse : le train jusqu’à Cerbère, un sentier de berger à travers les Pyrénées, le train à travers l’Espagne et le Portugal jusqu’à Lisbonne où l’on embarquait pour New-York. Certains mouraient en cours de route. Ce fut le cas du philosophe Walter Benjamin qui, épuisé, se suicida le 26 septembre 1940 dans sa chambre de l’Hotel de Francia à Port-Bou ( Frédéric Pajak, Manifeste Incertain 3, Les Editions Noir sur Blanc). Ceux qui réussissaient étaient accueillis à New York par familles et amis.
Il y avait aussi une autre destination qui attirait les émigrés : Los Angeles et Hollywood où le cinéma avait déjà attiré nombre de producteurs, metteurs en scène et acteurs. La société de Sanary se reconstitua sur les hauteurs qui dominent le Pacifique à Santa Monica et Pacific Palisades. Il y avait la gauche emmenée par Feuchtwanger et Brecht et la droite qui se réunissait chez Alma Mahler, la veuve du musicien et compagne de Franz Werfel. Feuchtwanger avait emménagé dans une magnifique propriété, la Villa Aurora.

Bruno Autin

Publicités